Intelligence artificielle : Quel sens pour notre avenir ?

 

MARS 2017 – N°2

Newsletter .

L’intelligence artificielle (IA) s’invite dans tous les domaines de l’économie avec comme promesses une nouvelle structure de l’entreprise, le renouvellement de l’humain et l’amélioration de nos conditions de vie.

Cependant, nous sommes pour la plupart spectateurs de cette évolution numérique tandis qu’experts, chercheurs et analystes s’interpellent sur le sujet avec au centre du débat l’avenir qui nous attend et les risques qui peuvent peser sur nous.

Entre transhumanisme, hyperhumanisme, optimisme, scepticisme et scénarios catastrophes, nous vous proposons un petit tour d’horizon des récentes prises de positions dans le débat.

Le transhumanisme risque bien de nous détruire

Le transhumanisme risque bien de nous détruire

«Nous commençons à nous habituer au vocable «transhumanisme» […]. Derrière ce terme, plusieurs courants porteurs de nuances propres de part et d’autre de l’Atlantique. Cependant, de la Singularity University californienne au Future of Humanity Institute de GrandeBretagne, chacun s’accorde, semble-t-il, sur un point: le modèle de l’homme est la machine. » Slate.fr

Il faut utiliser l’IA pour augmenter l’intelligence humaine

Joël de Rosnay : « Il faut utiliser l’IA pour augmenter l’intelligence humaine »

« Le prospectiviste assure que l’Intelligence Artificielle est « un risque » pour l’emploi, et qu’il « faut prendre en main ces questions ». Et les millenials sont ceux qui pourraient faire profiter l’entreprise de cette révolution numérique. » ZDNet.fr

Ne craignons pas l’intelligence artificielle

Ne craignons pas l’intelligence artificielle !

« N’ayons pas peur des robots et logiciels intelligents : ils nous facilitent la vie et nous rendent plus humain.» Les Echos.fr

scénarios apocalyptiques d’une Intelligence Artificielle en folie

Ces scientifiques qui travaillent sur les scénarios apocalyptiques d’une Intelligence Artificielle en folie.

« Des chercheurs spécialisés dans l’IA et la cyber-sécurité se sont réunis les 25 et 26 février à l’Université d’Etat d’Arizona. Leur objectif était de réfléchir à des scénarios catastrophe concernant les potentiels usages malveillants de ces technologies. » Atlantico.fr