Mesurer la compétitivité : points de vigilance

Mesurer la compétitivité est une préoccupation de toute organisation qui souhaite assurer croissance et attractivité sur le long terme.

Cependant ce n’est pas chose aisée. En premier lieu parce qu’il est difficile de cerner ce concept. Ensuite, parce qu’il existe différents niveaux et critères d’évaluation et une multitude de données statistiques pour estimer la performance.

Le think tank européen Bruegel a élaboré en 2015 un inventaire détaillé de 150 indicateurs. Un travail laborieux qui donne un cadre pour apprécier la compétitivité des entreprises et des Etats.

A cette multitude d’indicateurs, il faut ajouter enfin, l’influence des politiques économiques des Etats.
Aussi, il y a quelques sujets sur lesquels il est nécessaire de porter son attention dans cette démarche.

POINTS DE VIGILANCE POUR MESURER LA COMPETITIVITE

Il s’agit de définir des indicateurs clefs de performance pour faire face à la concurrence effective sur son marché. C’est aussi un moyen pour une entreprise de déceler les barrières à sa croissance.

Dans cette perspective l’entreprise se positionne par rapport à ses concurrents. Cette démarche est complexe car elle nécessite une recherche d’information. Or l’information abonde et peut induire en erreur parce qu’elle est fausse, incomplète, corrompue ou non pertinente voire inutile. Elle est parfois contraire aux règles scientifiques et déontologiques.

De plus, communiquer sur les performances n’est pas une chose évidente. En effet, il y a un aspect agressif dans la notion de compétition qui au lieu de fédérer peut au contraire déranger.

Mesurer la compétitivité pose le problème de la performance.

La méthode du tableau prospectif (Balanced score card) est un outil de pilotage qui permet de mesurer la performance de l’entreprise. Cette dernière est souvent évaluée sur des bases financières mais ces données ne sont plus les seules prises en compte. En effet, le dirigeant pourra utiliser des indicateurs sur les clients, la qualité, l’efficacité des processus internes et sa capacité à s’améliorer.

Sur ce dernier point il s’agit de la notion d’apprentissage.

Pour une entreprise apprenante dans l’économie du savoir il ne suffit pas de regarder les résultats. Il est nécessaire de les anticiper.

La prise de conscience des nouvelles exigences de compétitivité et la démarche de diagnostic stratégique est indispensable pour définir un plan d’action sur les compétences nécessaires pour permettre d’obtenir un avantage concurrentiel.

Recevez notre fil d'actualité

Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous avez souscrit au fil d'actualité avec succès !